Enable JavaScript.

Three Short Mouse Tales

Trois courts récits souris


1973: A Really Big Mouse

Well, to be honest, it wasn't a mouse; it was a big brown rat. But before I tell you what happened, I need to set the scene. We were living in a small raised ranch style house at the end of a cul-de-sac. A small stream crossed our property behind the house. The previous owner had dammed the stream to create a small pond. It was charming but I had seen snakes and other animals by the stream, so I was careful to keep our doors closed at all times.

One night, I was sitting in my Lazy Boy recliner in the living room reading a SciFi novel. Lois and our sons, Richard (age 3) or Adam (age 1), were already in bed and the rest of the house was dark. Out of the corner of my eye I noticed some motion. Was I seeing things? I didn't think so, but I sat quietly, ignoring my book, hyper vigilant for anything further. I didn't have to wait very long. A black nose appeared from behind a bookcase, followed by a head with beady eyes, followed by a furry body the size of a small rabbit, followed by a long naked tail.

Yikes! There was a rat, a big rat, in my house! It slowly walked across the living room towards the rooms where my two small children were sleeping. I couldn't move quickly because of my reclined position in the Lazy Boy, but I did have one weapon at hand, that SciFi book. I threw it at the rat and it abandoned its search for edibles. By now I was on my feet. I chased the rat down the stairs into the lower level of the house where it disappeared from view.

Was it still in the house? How had it gotten in? What could I do to prevent it from coming back in? These questions kept me awake the rest of the night as I stood guard over my sleeping family.

The next morning, I did a thorough search of the house for possible entry points for mice or a big rat. The only possibility I could find was a small hole in the basement wall where the water main entered the house. Surly the space beside the pipe was too small, but I decided to not take any chances. I bought a sheet of aluminum and carefully cut it to exactly surround the pipe and block the entrance for six inches around the pipe. This, I attached to the wall with sheetrock screws. I presume this was effective because I never again saw the rat again, nor did I ever want to.

1973: Une tres grande souris

Donc, honnêtement, ce n'était pas une souris ; c'était un rat marron norvégien. Mais avant que je puisse vous dire ce qu'avait passé, je dois décrire la scène. Nous habitions dans un pavillon élevée de plain-pied à la fin d'une cul-de-sac. Un petit ruisseau traversait notre arrière jardin. Le propriétaire précédant a condamné le ruisseau pour créer un petit étang. C'était charmant, mais j'avais vu des serpents et d'autre animaux vers le rousseau, donc j'étais consciencieux de garder nos portes toujours fermés.

Une nuit, j'étais assis dans mon « Lazy Boy » chaise longue en lisant un romain de Sci-Fi. Lois et nos fils, Richard (3 ans) et Adam (un an), s'étaient déjà couché et le reste de la maison était sombre. Du coin de mon oeil, j'ai aperçu quelque mouvement. Voyais-je quelque chose ? Je ne le pensais pas, mais je restais calme, en ignorant tous, hyper-vigilant pour n'importe quoi. Je n'avais pas besoin d'attendre trop longtemps. Un museau noir apparaît d'arrière une bibliothèque, suivi par une tête avec des yeux de fouine, suivi par un corps brun et poilu la taille d'un petit lapin, suivi par une queue longue et nue.

Argh ! C'était un rat, un grand rat, dans ma maison ! Il a marché lentement traverser le séjour vers les chambres ou mes deux petits enfants étaient endormis. Je ne peux bouger rapidement parce que j'étais encore dans la chaise longue, mais j'ai eu une arme à la main, le livre de Sci-Fi. Je l'ai jeté sur la rat et il a abandonné ces recherches pour nourriture. À ce moment, j'ai été debout. J'ai chassé le rat vers l'étage du dessous et dans le niveau bas de la maison où il a disparu.

Est-ce qu'il était encore dans la maison ? Comment il était entré ? Quést-ce que je pouvais faire pour l'empêcher de rentrer ? Ces questions me gardaient éveiller pour le reste de la nuit alors que je faisais le guet au-dessus de ma famille endormie.

Le lendemain matin, j'ai fait une fouille méthodiquement de la maison pour trouver pointe d'entrée possible pour les souris ou un rat. La seule possibilité je pouvais trouver était un petit trou où le tuyau de l'eau entrait dans la maison. Certainement l'espace auprès du tuyau était trop petit, mais j'ai décidé de ne pas prendre des chances. J'ai acheté une tôle d'aluminium et avec soin je l'ai coupé pour entourer exactement le tuyau et bloquer l'entrée pour quinze centimètres au tour du tuyau. Ceci, j'ai attaché au mur avec des vis pour le plaque de plâtre. Je présume que c'était efficace parce que je ne voyais jamais le rat, je ne le voulais pas.


1980: A Mischief of Mice

We call a group of cattle a "herd," a group of lions a "pride," and a group of birds a "flock," but what is a group of mice called? You have probably guessed from the title of this section that it is a "mischief" of mice. They get into everything in their search for food and cause all kinds of unexpected problems. I learned this the hard way.

One bright Fall morning, I got into my car, a 1974 Buick Century Station Wagon, to go to work, but it would not start. I could hear the starter cranking the engine, so the starter was OK, but it sounded like the engine was being strangled for air. I opened the hood of the car to see if I could spot the trouble. Initially, everything looked alright, so I took the cover off of the large circular air cleaner that sat on top of the engine's carburetor. I couldn't believe my eyes! The area outside of the air filter was completely stuffed with dog food.

Dog food?

Really?

Yes, really!

After recovering from my initial shock, I noticed that it was the same kind of food that we fed our family dog. And yes, the bag of food that I had stored on a low shelf had been chewed into. How many mice had perpetrated this crime and where did they live? I had driven the car the previous day without noticing any problems, so it was either a single hard working mouse or a whole colony of them.

I searched the sides of the garage looking for any opening, no matter how small. I had heard that mice can actually compress their ribs in order to get through small spaces. But there was no apparent breach in the garage walls. So maybe they had come in during one of the brief times when the big door was open. And where were they living now? The obvious answer was somewhere among the fireplace logs I had neatly stacked along one garage wall.

And so began the task of removing the logs. I watched a dozen mice scatter towards the open garage door as I chased them with a broom. Not wanting them to return, I moved the logs outside of the garage and I put the bag of dog food on a high shelf.

It was trivial to empty the car's air cleaner of dog food, but the car still wouldn't start. I had it towed to a service station where they found that various hoses and belts had been nibbled by the mice, who had indeed been mischievous -- expensively mischievous.

1980: Une bêtise de souris

Nous appelons un groupe de bétail un « troupeau », un groupe de lions un « fierté », et un groupe d'oiseaux un « vol », mais qu'ést-ce que nous appelons un groupe de souris ? Probablement, vous avez deviné du titre de cette histoire qu'il est une « bêtise » de souris. Ils fourrent leur nez partout pendant qu'ils cherchent la nourriture et ils causent beaucoup de problèmes. Je l'ai appris de la manière dure.

Un matin vif de l'automne, je suis monté dans ma voiture, un « Buick Century Station Wagon » de 1974, pour aller à mon travail, mais elle ne pouvait pas démarré. Je peux écouter le démarreur, donc le démarreur était OK, mais il semblait que le moteur soit étranglé pour l'air. J'ai ouvert le capot pour voir la problème, mais je n'ai pas pu trouver la problème. D'abord, tous avaient l'air bien, donc j'ai enlevé le grand carter circulaire de l'épurateur d'air qui reste au sommet du carburateur du moteur. Je ne peux pas croire mes yeux ! La partie à l'extérieur du filtre à air était complètement remplit avec la nourriture pour le chien.

La nourriture pour le chien ?

Vraiment ?

Oui, vraiment !

Après avoir récupéré du choc, j'ai aperçu que c'était la même type de nourriture que nous donnions au chien de notre famille. Et oui, le sac de nourriture que j'avais mis sur une étagère basse avait été rongé. Combien de souris avait commis ce crime et ou habitaient-elles ? J'avais conduit la voiture le jour précédent sans observer aucune problèmes, donc elle a été un seul souris qui travaille fort ou en colonie entière des souris.

J'ai cherché les côtés du garage à la recherche de toute ouverture, peu importe leur taille. J'avais entendu dire que les souris pouvaient comprimer leur cotes pour traverser lest petits espaces. Mais il n'y a pas de brèche dans les murs du garage. Peut être ils étaient entrés pendant une des périodes brèves où la grande porte était ouvert. Et où est-ce qu'ils habitaient maintenant ? La réponse évident était quelque part parmi les rondins pour la cheminée que j'avais empilé avec soin la longue d'un mur du garage.

Donc, j'ai commencé la tâche d'enlever les rondins. J'ai vu une douzaine de souris s'est dispersé vers la porte ouverte du garage pendant que je les ai chassés avec un balai. Ne voulant pas les voir revenir, j'ai bougé les rondins en dehors du garage et j'ai mis le sac de nourriture pour le chien sur une étagère plus haute.

Ce n'était pas compliqué de vider l'épurateur d'air de la voiture de la nourriture du chien, mais la voiture ne peut pas démarré. Je l'ai fait remorquer à une station de service où ils ont trouvé que quelques tuyaux et de courroie avait été grignoté par les souris, qui avaient été malveillant -- malveillant à un grand cout à moi.


1986: A Cat and Its Prey

If you live at the edge of the woods, you can occasionally expect to see evidence of mice in the house. But hey, that is what indoor cats are for. Ridding the house of mice relieves the monotony of eating and sleeping that otherwise defines their pampered lives. Even so, no matter how domesticated you may think your cuddly bundles of fur are, they are still predators, always ready for the chase and the kill. But what happens when a cat sees a mouse but can not get at it? The answer was a middle of the night commotion that wakened our entire family.

A loud rattling sound brought me to instant alertness. My first thought was that someone had invaded our home. But no, the rattling continued as I sat up in bed and wondered what was going on. I thought to search the house for the source of this racket, but little search was needed. Our cats, Pepper and Pierre, were staring at a heating vent in the wall of our game room. I could see tiny hands and feet gripping the slats of the grill, shaking it with all the might of its one ounce mouse body. It had gotten trapped in the wall and couldn't climb back out. No amount of shaking would open the grill.

The solution to this was for me to remove the grill with a screw driver, reach in with a gloved hand, and grab the mouse. If successful, I would have released it outdoors. However, Pierre had other ideas. As soon as I had opened one side of the grill a few inches, he charged in, grabbed the mouse in his jaws, and started to back out. I reached for him but missed. He took off down the hall and ran up the stairs with Pepper and me hard on his heels. (Do cats have heels?)

When I finally cornered Pierre, I tried to remove the mouse from his mouth. Holding him by the scruff of his neck, I took hold of the mouse in my other hand and tried to gently remove it, but he stubbornly held onto it. It was his mouse, damn it, caught fair and square. I tugged at the mouse a little harder and he bit down on the mouse a littler harder. The body of the mouse came off in my hand, but Pierre still had the head. I then had to pry open his jaws to get the head as he angrily squirmed in my arms.

I tossed the head and body of the mouse into the woods and prepared to go back to bed. Pierre sat by the door vigorously cleaning mouse blood from his fur. He seemed to be enjoying himself, probably hoping for another mousey treat.

1986: Un chat et sa proie

Si vous habitez à la lisière d'une forêt, vous pouviez prévoir de temps en temps l'évidence des souris dans la maison. Mais alors, cela était la raison pour avoir les chats à l'intérieur. L'élimination de souris dans la maison soulage la monotonie de manger et dormir qui autre fois définie leur vie bichonné. Néanmoins, peu importe combien vous pensez que vos chats étaient domestiques, ils étaient encore des prédateurs, toujours prêt pour chasser et tuer. Mais que se passe-t-il quand un chat voyait une souris, mais il ne pourrait pas le prendre ? La réponse était une brouhaha au milieu de la nuit qui a réveillé toute notre famille.

Des claquements très bruyants m'ont réveillé dans un instant. Ma première pensée était que quelques-uns avait envahir notre maison. Mais non, les claquements continuaient alors que je me redressais au lit et me demandais qu'est-ce qui se passait. Je pensais chercher la maison pour la source de ce bazar, mais il n'était pas nécessaire. Nos chats, Pepper et Pierre, avaient leur regard fixe à une bouche de chauffage dans le mur de notre pièce de jeu. Je pouvais voir de quatre petites pattes agrippant les lattes de la bouche, en le tremblant avec tous la force de ce petit corps de souris. Il était piégé dans le mur et il ne pouvait pas échapper. Il lui était impossible d'ouvrir la bouche de chauffage.

La solution était pour moi d'enlever la bouche avec un tournevis, étendre la main gantée et saisir la souris. Si fructueux, je la libérais dehors. Cependant, Pierre avait d'autres idées. Bientôt que j'avais ouvert un côté de la bouche quelques centimètres, il a attaqué, a saisi la souris dans ces mâchoire et a commencé à sortir en marche arrière. J'ai tendu la main vers lui, mais l'ai manqué. Il est sorti vers la couloir et a monté les escaliers avec Pepper et moi très proche sur ses talons. (Les chats, ont-ils des talons ?)

Quand finalement j'ai coincé Pierre dans un coin, j'ai essayé d'enlever la souris de sa bouche. Le tenant par le cou, j'ai saisi la souris avec l'autre main et ai essayé de l'enlever avec douceur, mais il l'a obstinément gardé. Elle était sa souris, bordel, capturée bel et bien gagnée. J'ai tiré plus sur et il l'a mordu plus dur. Le corps de la souris s'est détaché dans ma main, mais Pierre a eu encore la tête. Puis, j'ai d'ouvrir en forçant ses mâchoires pour obtenir la tête pendant qu'il s'est tortillé dans mes bras.

J'ai jeté le corps et la tête de la souris dans les bois et préparé de retourner au lit. Pierre s'est assis par la porte en nettoyant de sa fourrure vigoureusement le sang de la souris. Il semblait avoir du plaisir, probablement espérant pour un autre souris cadeau.