Enable JavaScript.

Formerly 'Les Quatre Amis,' Northfield, MN

1979: The Four Friends

Over the years, Lois and I have dined many French restaurants, in France, Quèbec, New Orleans, New York and San Francisco. Many were very good, with excellent cuisine, ambiance and service, but our favorite French restaurant was in Northfield, Minnesota. Really, in Northfield! The name of this restaurant was "Les Quatre Amis" because it was created by four friends who were also French chefs. Unfortunately, this restaurant no longer exists, but we will always remember the one time we dined there.

It wasn't an important occasion or even a birthday party. It was just a dinner with our friends Kay and Ken Knapp, a dinner out like many others. At that time, Kay worked with Lois in her class at Bamber Valley Elementary School in Rochester, and they had become the best of friends. They had heard talk of an exceptional restaurant in Northfield and had decided to try it. Ken and I, as always, were happy to acccompany them.

We arrived in Northfield an hour early to take a walk and to allow the ladies some time for window shopping. When it was time, we found the restaurant in a small building on a side street. The dining room on the second floor was elegant, complete with chrystal chandeliers and beautiful paintings. The tables were covered with white linens and each had a lovely floral bouquet. Everything was beautifully arranged.

The menu included traditional French dishes; for example, Coq au Vin (chicken cooked in wine), Beef Bourguignon (beef stewed in wine with vegtables) and Chateaubriand (beef tenderloin). There were also interesting appetizers, salads, soups and desserts. It was difficult to decide what to eat.

In those days, when we were younger and had much larger appetites than today, we began with appetizers, soups and salads. For me, it was escargots (snails cooked in butter and garlic), baked onion soup and a mimosa salad. For the entree, Chateaubriand, and for dessert, chocolate mousse flavored with orange. And of course, we had a good bottle of wine from Bordeaux with this meal.

However, the reason I remember this dinner was without parallel is because the restaurant demonstrated its superiority in the way it served the entree. By chance, both couples ordered the Chateaubriand, which is usually served for two people. So, we were expecting to see two servings, one for each couple. But this time, the waiter brought us a single large silver platter with an immense filet of beef, surrounded by grilled and sauteed vegtables: including, asperigus, green beans, mushrooms, zuchinni, small carrots and potatos. After we admired the platter, the waiter cut and served the meat with a Bernaise sauce; and then he served the vegetables. Everything was perfect: the presentation, the aroma and the taste.

After the dessert, the chef joined us at our table. We complimented him and he invited us to tour his kitchen, where he gave us an after dinner liqueur.

It's been thirty years since that dinner, but I still get hungry just thinking about it. We are still friends with Kay and Ken, and from time to time we try a new restaurant together, but "Les Quatre Amis" remains without equal in our hearts.

1979: Les quatre amis

Pendant les années, Lois et moi avons mangé à de nombreux restaurants français, en France, à Québec, à le Nouvelle-Orléans, à New York et à San Francisco. Il y en avait plusieurs qui étaient très bons et dans lesquels nous étions bien satisfaits de la cuisine, de l'ambiance et du service. Mais notre restaurant français favori était à Northfield au Minnesota. C'est vrai, à Northfield ! Le nom de ce restaurant était « Les Quatre Amis » parce qu'il était créé par quatre bons amis qui étaient des chefs français. Malheureusement ce restaurant n'existe plus, mais la seule fois où nous y avons dîné restera toujours dans nos souvenirs.

Ce n'était pas une grande occasion ni une fête pour un anniversaire. C'était seulement un dîner avec nos amis Kay et Ken Knapp, un dîner tel que beaucoup d'autres avec eux. En ce temps-là, Kay travaillait avec Lois dans sa classe à l'école « Bamber Valley Elementary » à Rochester et elles étaient devenues des meilleures amies. Les deux avaient entendu parler d'un restaurant exceptionnel à Northfield et elles avaient décidé de l'essayer. Ken et moi étions heureux de les y accompagner.

Nous sommes arrivés à Northfield une heure avant notre réservation pour faire une promenade au centre-ville et pour permettre aux femmes faire du lèche vitrines dans les petits magasins. Quand il était l'heure, nous avons trouvé le restaurant dans un petit bâitment sur une rue tranversale. La salle à manger était au premier étage. Elle était élégante avec des chandéliers en cristal, de belles peintures et des tables avec des nappes blanches et des fleurs. Tout était bien arrangé.

La carte avait beaucoup de plats français traditionnels ; par exemple, le Coq au Vin, le Boeuf Bourguignon et le Châteaubriand. De plus, il y avait des amuse-gueules intéressants, des salades, des soupes et des desserts. Il était très difficile de choisir ce que nous voulions manger !

En ce temps-là, quand nous étions plus jeunes et quand nous pouvions manger plus qu'aujourd'hui, nous avons commencé avec des amuse-gueules, des soupes et des salades. Pour moi, c'était des escargots bourguignons, de la soupe d'oignon gratinée et de la salade mimosa. Pour le plat de résistance, du Chateaubriand et pour le dessert, de la mousse au chocolat d'orange. Et bien sûr, nous avons bu une bouteille de vin de Bordeaux.

Pendant ma vie, ce dîner était sans parallèle, parce que ce restaurant avait démontré sa supériorité avec le plat de résistance. Par hasard, les deux couples avaient commandé le Chateaubriand qui est servi typiquement pour deux personnes. Donc, nous nous attendions à voir deux plats, un plat pour chaque couple. Mais cette fois le serveur nous a apporté un grand plateau d'argent sur lequel il y avait un immense filet de boeuf entouré par des légumes grillés ou sautés, y compris : des asperges, des haricots verts, des champignons, des courgettes, des petites carottes et des pommes de terre. Après que nous avons admiré le plateau, le serveur a coupé la viande et l'a servie avec une sauce Bernaise ; et alors, il a servi les légumes. Tout était parfait : la présentation, l'arôme et le goût.

Après le dessert, le chef nous a rejoints à la table. Nous lui avons donné des compliments et il nous a invités à visiter sa cuisine où il nous a donné un digestif.

Il y a trente ans depuis ce repas, mais j'ai encore faim à penser à cela. Nous sommes encore des amis avec Kay et Ken et de temps en temps nous essayons un nouveau restaurant ensemble, mais « Les Quatre Amis » reste sans égal dans nos coeurs.