Enable JavaScript.

 

Adam at the helm of our ski boat.
Adam at the helm of our rented ski boat.

1982: Lake Tahoe

A rented sedan took our family from the San Francisco airport to Sacremento, where we spent the first night of our California vacation. The next morning, we continued to Lake Tahoe where we had planned to spend several days. The rental car, however, was defective and had great difficulty crossing over the Sierra Nevada mountains. Arriving in the town of South Lake Tahoe, we immediately went to the rental office where they exchanged the five-passanger sedan for a nine-passanger station wagon, at no extra cost. Great, I had wanted the station wagon for greater comfort on our month-long trip, but had considered it too expensive. Great!

A tour of the town took us to the marina where I learned that a ski boat could be rented for a half a day, complete with skis. Lois packed a picnic lunch and we drove the boat to a small calm bay on the other side of the lake. We drifted while eating lunch and enjoyed a beautiful day with azure skys and warm breezes. The pine-covered mountains surrounding the lake were reflected in the clear blue water. There was a lot more of this enormous lake to see, so we headed towards the middle of the lake whose shores were then many kilometers away.

I remembered the summer afternoons I had spent as a teenager on the Niagara River, where I had learned to ski behind the boat of a neighbor. It had been many years since I had last skied, but I thought: Why not give it a try! Lois could drive the boat; she was a bit apprehensive, but agreed after I gave her detailed instructions on how to pull a skier. Rich, age 13, and Adam, age 11, could be her lookouts and the handlers of the skis and the ski rope.

What I was not aware of, however, was that Lake Tahoe was fed by glacial mountain streams and the water was very cold. I learned just how cold when I jumped in. It took a few minutes to catch my breath and for my shivering to stop. Rich tossed me the skis, one at a time, and I struggled to put them on. Adam then tossed me the tow rope and Lois drove the boat forward enough to take out its slack.

I signaled for Lois to give the boat full throttle and off we went, with me amazingly upright on the skis. As we had planned, Lois drove the boat in a large circle and I even managed to jump its wake a few times. But that was all I could do. Although the air was warm, I was cooled further by the wind. With a bit of difficulty, I got the skis and myself back into the boat. Lois wrapped me in a towel to warm up and get back my breath.

Rich and Adam hadn't known I could ski and were impressed by my performance, such as it was. I should have anticipated what came next: "Dad," Rich said, "you did great! Me too, me too! I want to ski too. Teach me how to ski, too, please." I could see this was something he really wanted to do.

I thought hard about how cold the water was, and that Rich didn't have an ounce of fat on him to protect him - as I did. But he was insistent and I figured the cold water would quickly discourage him. So I adjusted the skis for him and got him into a life jacket. He bravely jumped into the lake and repeated my shivering routine. He then called for the skis which he managed to put on in spite of their awkwardness. He struggled mightily to keep the skis parallel to each other and to keep the tips above water. Adam tossed him the towline which he fought to get between the skis and the skis pointed in the direction of the boat, as I had instructed him.

After a few minutes, shivering more violently, he called out: "Dad, I can't do this by myself... Can you help me?" I really didn't want to get into that cold water again, but what's a Dad to do?

After putting on a lifejacket, I jumped in and swam behind him so I could hold him firmly by his waist and steady him as he got everything lined up. I quietly coached him to keep the skis together and keep his knees bent as he skied. Lois took the slack out of the line. I had instructed her not to go full throttle as she had for me, just enough throtle to get him standing on his feet. It worked; Rich managed to get upright and ski two hundred yards before falling; not bad for a first time.

But what about me? I was floating in an enormous body of frigid water watching the boat pull away. This is the stupidest thing you've ever done! I said to myself. What if Lois has problems with the boat? What if Rich is too cold to get back into the boat without my help? What if Rich wants to try a second time and the boat gets even farther away from me? From my vantage point, Tahoe was looking like a mighty big lake. What if Lois can't find me again?

I watched Lois circle back to Rich to get him into the boat. She then headed towards me with Adam pointing to me in the water. It helps to have a good crew. If I had been cold after my first swim in the lake, this time I could barely climb back into the boat. Lois just looked at me and shook her head; she had told me it wasn't a good idea to go in a second time. Rich was too busy chattering his teath to even look at me. Adam just shook his head to say, "no," there was no way he'd try skiing that day - for which I was very happy.

Rich and I finally warmed up enough to enjoy a tour of the lake. I was proud of Lois for trying something far outside of her normal experiences. Both boys enjoyed taking the steering wheel, their first experiences at driving.

From Lake Tahoe, we did a month-long tour of California, Arizona, and Nevada with many interesting stops along the way, including Las Vegas, the Grand Canyon, San Diego, and finally a drive North on the Pacific Coast Highway to San Francisco. It was a good family road trip, but I'll never forget seeing the boat pull away from me while I floated alone in a lifejacket in the middle of Lake Tahoe. I shudder just thinking of it.

Many years later, we had a

and a ski boat on the much warmer Mississippi River south of Wabash, MN. Rich, Adam, and I had great fun skiing, with Lois occasionally driving the boat

 

1982: Le lac Tahoe

Une berline louée a pris notre famille de l'aéroport de San Francisco à Sacremento, où nous avons passé la première nuit de nos vacances en Californie. Le lendemain matin, nous avons continué au lac Tahoe où nous avions décidé de passer quelques jours. La voiture louée, cependant, a été défective et a eu beaucoup de difficultés à traverser les montagnes Sierra Nevada. En arrivant à la ville de South Lake Tahoe, nous sommes allés au bureau de location où ils ont échangé la berline de cinq places pour une familiale de neuf places, sans plus de coût. Merveilleux, j'avais désiré la familiale pour plus de confort pendant notre voyage, mais je l'avais estimée trop chère. Très bien !

Un tour de la ville nous a emmenés à la marina où j'ai appris qu'il y avait un bateau de ski que je pouvais louer pour une demie-journée, complète avec des skis nautiques. Lois a assemblé une pic-nique pour le déjeuner et nous avons navigué à une petite baie calme de l'autre côté du lac. Nous avons dérivé là-bas pendant que nous mangions et appréciions le belle journée avec le ciel azure et des brises fraiches. Les montagnes couvertes des pins étaient reflétées dans la mer bleue. Il y avait beaucoup plus à découvrir de cet énorme lac. Ainsi, nous avons navigué vers le milleau du lac dont les côtés étaient alors à plusieurs kilomètres loin de nous.

Je me suis souvenu alors des après-midis que j'avais passés comme adolescent sur la Riverière Niagara où j'ai appris à skier derrière le bâteau d'un voisin. Cela faisait plusieurs années que je n'avais pas fait de ski, mais je me suis dis : Pourquoi ne pas essayer ? Lois pourrait naviguer ; elle était un peu appréhensive, mais elle était d'accord après que je lui aie donné des instructions précises au sujet de la conduite pour tirer un skieur. Rich, qui avait 13 ans, et Adam, qui en avait 11, pourraient me regarder et s'occuper des skis et de la corde de ski.

Ce dont je n'avais pas conscience, était que le lac Tahoe était alimenté par les ruisseaux qui venaient des montagnes glaciales et l'eau était très froide. Je l'ai appris à mes dépens quand j'ai sauté dans le lac. Cela m'a pris quelques minutes pour retrouver ma respiration et pour que mes tremblements s'arrêtent. Rich m'a lancé les skis, l'un après l'autre et j'ai lutté pour les porter aux pieds. Puis, Adam m'a lancé la corde de ski et Lois a conduit le bâteau en avant pour enlever le lâche dans la corde.

J'ai fait signe à Lois d'accélerer à fond et nous y sommes allés, avec moi étonnamment debout sur les skis. Comme nous avions décidé, Lois a conduit le bateau dans un grand circule et j'ai même réussi à sauter au-dessus du sillage du bâteau quelques fois. Mais c'était tout ce que je pouvais faire. Bien que l'air était chaud, j'avais froide bientôt par le vent. Avec difficulté, j'ai enlevé les skis et je suis monté dans le bâteau. Lois m'a emballé dans une serviette pour que me réchauffer et pour que je retrouve ma respiration.

Rich et Adam n'avaient pas su que je pouvais faire du ski et ils étaient très impressionnés par ma performance, telle qu'elle. J'aurais dû savoir ce qui suivrait : "Papa," dit-Rich, "Tu as était super ! Moi aussi, moi aussi ! Je voudrais faire du ski aussi. Apprends moi comment faire aussi, s'il te plait." Je voyait que c'était quelque chose qu'il voulait faire vraiment.

J'ai pensé forte que la température de l'eau était très froide et Rich n'avait pas une millimétre de graisse dans son corps pour le protéger - comme c'étais mon cas. Mais il était insistant et j'ai pensé que l'eau froide le découragerait rapidement. Ainsi, j'ai adapté les skis pour lui et je lui ai fait porter un gilet de sauvetage. Il a courageusement sauté dans le lac et a répété mon acte de tremblements. Puis, il a demandé les skis qu'il a eu du mal à porter en dépit des difficultés. Il a bien lutté pour garder les skis parallèles et de garder leur pointe au-dessus l'eau. Adam lui a lancé la corde et Rich a lutté pour la mettre entre les deux skis et avoir les skis pointés dans la direction du bâteau, comme je lui avais appris.

Après quelques minutes, il a crié : "Papa, je ne peux pas le faire tout seul... Peux-tu m'aider ?" Je ne voulais pas vraiment entrer dans l'eau froide, une autre fois, mais qu-ést-ce qu'un père doit faire ?

Après avoir mis un gilet de sauvetage, j'ai sauté dans le lac et nagé derrière lui où je pouvais le tenir par la taille fermement et le stabiliser jusqu'à ce qu'il puisse se mettre tout en ligne. Je lui ai dit calmement de garder les skis ensemble et de garder les genoux pliés pendant qu'il ferait du ski. Lois a enlevé le lâche de la corde. Je l'avais entrainée de ne pas accélérer très forte comme elle l'avait fait pour moi, seulement suffisamment pour le mettre debout. Ça a marché ; Rich a pu se mettre debout et faire du ski sur deux cents mètres avant de tomber ; pas mal pour une première fois.

Mais qu'en à moi ? Je flottais dans un énorme lac frigide regardant le bateau partir. Ça c'est la chose la plus stupide que tu as déjà faite ! je me suis dit à moi-même. Et si Lois avait des problèmes avec le bateau ? Et si Rich avait trop froid pour monter dans le bateau sans mon aide ? Et si Rich voulait essayer faire du ski une deuxième fois et si le bateau éloignait de moi ? De mon point de vue, le Tahoe avait l'air d'un très grand lac. Et si Lois ne pouvait pas me retrouver ?

J'ai regardé pendant que Lois recuperait Rich. Puis, elle est venu vers moi en même temps que Adam me pointait du doigt dans l'eau. Si j'avais eu froid après ma première nage, cette fois-ci je ne pouvais presque pas monter dans le bateau tellement j'étais gelé. Lois m'a regardé et a secoué sa tête avec incrédulité ; elle m'avait dit que ce n'était pas une bonne idée de nager une deuxième fois. Rich était très occupé à trembler ses dents est à me regarder. Adam aussi a secoué la tête pour me dire qu'il n'y avait aucune chance qu'il essaierait de ski ce jour-là - raison pour laquelle j'étais très heureux.

Enfin, Rich et moi étions réchauffés assez pour apprécier un tour du lac. J'étais fier de Lois d'avoir essayé quelque chose de diffèrent que ses expériences précédentes. Mes deux garçons ont aimé conduire le bateau, la première fois comme conducteurs.

Du lac Tahoe, nous avons fait un tour pendent un mois en Californie, en Arizona et au Nevada. Il y avait plusieurs arrêts le long du chemin : Las Vegas, le Grand Canyon, San Diego et finalement nous avons conduit vers le Nord sur la route bordant l'océan Pacifique jusqu'à San Francisco. C'était un très agréable tour en voiture, mais je n'oublierai jamais voyant le départ du bateau pendant que je flottais dans au milieu du lac Tahoe dans un gilet de sauvetage. J'en tremble encore en y pensant.

Plusieurs années plus tard, nous avons eu une

et un bateau de ski sur fleuve Mississippi, beaucoup plus chaude au sud de Wabasha, Minnesota. Rich, Adam et moi avons eu beaucoup de plaisir à faire du ski, avec Lois occasionnellement à la barre.

Lois, Adam, and Richard at Devil's Postpile. Adam, Rich, and me resting by a flowing stream.
Lois, Adam, and Rich at Devil's Postpile. Adam, Rich, and me resting by a flowing stream.