Enable JavaScript.

 


Kathi Buoen
Kathi Buoen, 1943 - 2021

Kathi Buoen Memorial

This eulogy was presented to the family and friends of Kathi Buoen by Richard and Lois Demers at a memorial celebration in her honor.

 
Hello, my name is Rich Demers.

 
In honor of Kathi's love of the French language,
Lance, her husband, asked me to say a few words about her in French.
But don't worry, Lois, my wife, will translate them to English.

 
I was one of Kathi's many friends
from the French Conversation Group
that meets every Saturday morning in Minneapolis.

 
I met Kathi 15 years ago at a time
when my French language abilities were minimal
and it was difficult for me to say or understand anything.

 
Kathi was very popular and had many friends in the group.
We all enjoyed her chatty, outgoing personality
that was enhanced by her ease in speaking French.

 
I was pleased when she included me among her friends
and was patient as I stumbled my way
through even simple sentences.

 
Her ability to speak French was important to Kathi.
She told me her education had been cut short
by the responsibilities of motherhood
and she had been envious of the advanced degrees
of other members of her family.
Learning to speak French made her feel like she was their equal,
Though no one who knew her would say otherwise.

 
Kathi had studied French for many years before I met her:
She had taken classes at St. Thomas University,
Enjoyed French Immersion in Hyeres, France,
and attended adult sessions of the Concordia University
French language camps for seven years,
And, she had traveled extensively in France.

 
Over the years, as my French abilities improved,
Kathi and I had longer conversations
about our families, politics, religion, food, and health issues.
She loved her husband and their family and took great pride in all of them.
She was proud to say she wasn't just a grandmother,
she was a great-grandmother.

 
These conversations took place amid the noise
of dozens of other conversations happening all around us.
Often, to hear each other, we sat facing each other across a table
With our noses only a foot apart.

 
I looked forward to the few minutes
I could spend with Kathi each week.
She was my friend
and I miss her.

Mémorial de Kathi Buoen

Cet éloge a été présentée à la famille et les amis de Kathi Buoen par Richard et Lois Demers à une célébration dans son honneur.

 
Bonjour, je m'appelle Rich Demers.

 
En l'honneur de l'amour de Kathi pour la langue française,
Lance, son mari, m'a demandé de dire quelques mots sur elle en français.
Mais vous n'inquiétez pas, Lois, ma femme, les traduira en anglais.

 
J'étais l'un des nombreux amis de Kathi
du groupe de conversation français
qui se réunit tous les samedis matins à Minneapolis.

 
J'ai rencontré Kathi il y a 15 ans à la fois
quand mes compétences en français étaient minimales
et c'était difficile pour moi de dire ou de comprendre quoi que ce soit.

 
Kathi était très populaire et avait de nombreux amis dans le groupe.
Nous avons tous apprécié sa personnalité bavarde et extravertie
qui a été renforcée par sa facilité à parler français.

 
J'étais content quand elle m'a inclus parmi ses amis
et elle a été patient alors que je trébuchais sur mon chemin
à travers des phrases même simples.

 
Sa capacité à parler français était important pour Kathi.
Elle m'a dit que ses études avaient été écourtées
par les responsabilités de la maternité
et elle avait été jalouse des diplômes d'études supérieures
des autres membres de sa famille.
Apprendre à parler français lui a fait sentir qu'elle était leur égale,
Bien que personne qui la connaisse ne dise pas le contraire.

 
Kathi avait étudié le français pendant de nombreuses années avant que je la rencontre :
Elle avait suivi des cours à l'Université St. Thomas,
Elle avait apprécié l'immersion française à Hyères, France,
et elle a assisté à des sessions pour adultes de
l'Université Concordia au Camps de français pendant sept ans,
Et, elle avait beaucoup voyagé en France.

 
Au fil des ans, au fur et à mesure que mes compétences en français s'amélioraient,
Kathi et moi avons eu des conversations plus longues
à propos de nos familles, la politique, la religion, la nourriture et les problèmes de santé.
Elle aimait son mari et leur famille et était très fière d'eux.
Elle était fière de dire qu'elle n'était pas seulement
une grand-mère, elle était arrière-grand-mère.

 
Ces conversations ont eu lieu dans un café avec beaucoup de bruit.
Des dizaines d'autres conversations se déroulaient tout autour de nous.
Souvent, pour s'entendre, on s'asseyait face à face en face d'une table
Avec nos nez à seulement un pied de distance.

 
J'ai prévu avec impatience les quelques minutes
je pourrais passer avec Kathi chaque semaine.
Elle était mon amie
et elle me manque.

 


Photo of Kathi, Lois, Rich, and Lance
Kathi, Lois, Rich, and Lance